Gros soucis avec mon fils de 12 ans. Des crises de colère…

IMG_0076

« Gros soucis avec mon fils de 12 ans. Des crises de colère. Son comportement s’est détérioré en quelques semaines. Je suis démunie. Il y a quelque temps il mentait, ça c’est plus ou moins réglé, mais maintenant accès de colère pour tout et rien. Je sens qu’il a énormément de colère en lui… »

 A la préadolescence, il est difficile de gérer ses émotions, ce qui peut entraîner des difficultés de communication avec l’entourage et surtout avec les parents…

Je conseillerai deux livres, en matière d’éducation bienveillante avec les adolescents, dans lesquels vous trouverez de nombreux exemples concrets et faciles à appliquer :

« La discipline positive pour les adolescents, accompagner nos ados avec fermeté et bienveillance » de Jane Nelsen et Lynn Lott, éditions poche Marabout, 2014. 

Présentation de l’ouvrage : « Après le succès de « La discipline positive », voilà la méthode pour des ados épanouis, autonomes, responsables, et des parents plus détendus !
Comment garder le lien et un échange de qualité avec son adolescent ? Comment le motiver ? Comment l’accompagner sans l’assister ou le contrôler ? Comment développer des relations basées sur un véritable respect mutuel, sortir des conflits du quotidien et les aider à devenir acteurs de leurs vies ?
La Discipline Positive propose une démarche éducative qui allie fermeté et bienveillance. Ni punitive ni permissive, elle offre aux parents des outils concrets pour poser avec leurs ados une autorité juste fondée sur l’encouragement et le développement des compétences socio-émotionnelles.
Des millions de parents dans le monde ont adopté la démarche de Discipline Positive de Jane Nelsen, une approche éducative pleine de bon sens. »

« Parler pour que les ados écoutent, écouter pour que les ados parlent » de Adèle Faber et Elaine Mazlish, Éditions Phare, 2014.

Présentation de l’ouvrage : « Adele Faber et Elaine Mazlish ont transformé l’art d’être parent en publiant leurs grands succès de librairie : Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent. Parents épanouis, enfants épanouis : Votre guide pour une famille plus heureuse. Frères et soeurs sans rivalité. Parler pour que les enfants apprennent, à la maison et à l’école. Elles réitèrent avec ce nouveau titre, qui aborde directement les problèmes auxquels font face les adolescents d’aujourd’hui et leurs parents. Couvre-feux, bandes, drogues, sexualité, autant de sujets présentés de façon à munir les parents d’outils leur permettant d’aider leurs enfants à naviguer en sécurité à travers les années souvent turbulentes de l’adolescence. Ce livre est rempli de suggestions simples et pratiques. Il est écrit dans ce style franc, direct et accessible qui a fait la renommée des auteures. Il saura plaire aux adolescents autant qu’à leurs parents. Les suggestions et les techniques présentées sont éprouvées et à la portée de quiconque désire établir solidement la base de relation durables.

En tant que parent, il s’agit donc de trouver des moyens pour aider son adolescent à parler de ses émotions, à décharger sa colère.

Choisir avec lui une activité commune en fonction de ses intérêts…

Afin de partager un moment de complicité et d’avoir un temps privilégié avec lui.

Par exemple, aller courir avec lui, ou se défouler à la piscine, cuisiner ensemble, jouer au foot…

20160521_153118

Pour ensuite entamer une discussion plus sereine, lorsque vous le sentez davantage détendu.

Détendu normalement il le sera, puisqu’il aura rempli son réservoir affectif grâce à votre attention, votre amour, votre qualité et temps de présence…

Lui dire simplement avec beaucoup de bienveillance et de tendresse, en utilisant le « je »  :

« Je vois bien qu’en ce moment, il y a beaucoup de colère dans ton cœur. Je suis triste de te voir comme ça, parce que je t’aime et que je suis sensible à ce que tu peux ressentir. Et souvent dans la colère, il y a de la tristesse… et d’autres émotions qui se mélangent. Tu as le droit d’être contrarié de certaines choses, d’être triste ou jaloux. Tout le monde ressent ces émotions. C’est normal ! Sache que je suis là pour entendre cela, car mon rôle de maman, c’est de t’aider à dire ce que tu ressens dans ton cœur. Je ne te jugerai pas. Cela fait toujours du bien de parler de ses émotions. Et lorsque tu sens la colère monter en toi, je voudrais t’aider à exprimer tes émotions « autrement »… »

Autre conseil : Dès que vous voyez que votre préadolescent ou adolescent commence à s’énerver, parlez-lui doucement. Établissez un contact physique. Prenez-le dans vos bras si c’est possible, ou caressez-lui les cheveux simplement, prenez-lui la main… Il se sentira rassuré et cela pourra suffire à désamorcer la bombe à colère…

Et dites-vous bien que lorsque votre préadolescent se montre « insolent » envers vous, il ne vous attaque par personnellement… Il a juste besoin de vérifier que vous allez continuer de l’aimer quoiqu’il arrive… Que le lien d’amour qui vous unit ne se brisera pas, même si bien évidemment, en tant que parent, nous ne pouvons pas tout accepter… Et n’oublions pas que la période de adolescence est une période délicate, de remaniements psychiques importants. Les comportements de votre adolescent s’inscrivent dans l’instant. Il est en recherche de limites, de repères identitaires. Il va tenter de se définir par lui-même, en se séparant du modèle parental.

Bienveillance ET fermeté…

« Je peux comprendre que tu sois en colère, car tu es déçu ou contrarié. Je te demande de me respecter, je te respecte, c’est très important… »

Les colères révèlent souvent une angoisse d’abandon et cette peur est enfouie dans l’inconscient. Votre enfant a encore plus besoin d’amour durant cette période. Il vous le dit maladroitement, mais c’est ce message qu’il vous envoie.

Il a besoin de sentir qu’il est aimé, d’entendre des mots d’amour, de recevoir des câlins…

Il a besoin de sentir que vous accueillez ses émotions avec bienveillance et respect, car derrière la colère, il y a toujours une souffrance.

L’encourager à parler de ses propres émotions, grâce à une écoute active et empathique.

N’oublions pas que communiquer, c’est écouter et recevoir les informations que l’émetteur tente de nous transmettre.

L’émetteur en question, c’est votre adolescent qui a besoin de recevoir beaucoup d’attention. L’écoute active consiste à établir la connexion avec lui en le regardant, en étant présent, totalement disponible et impliqué.

Le laisser parler sans intervenir ou reformuler ce qu’il dit pour lui montrer votre intérêt et votre amour, ou encore poser des questions ouvertes qui laisse la place au dialogue et à un échange respectueux les uns des autres…

L’aider à mettre des mots sur ce qu’il éprouve, sur ce qu’il ressent à l’intérieur de lui, afin qu’il puisse comprendre ses propres émotions pour réussir à les verbaliser d’une manière respectueuse. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *